Vous souhaitez changer de voiture sans avoir à subir les contraintes de la revente et les procédures de l’achat : il est possible de procéder à sa reprise. Toutefois, la reprise de voiture présente certains avantages et inconvénients à prendre en compte avant de choisir cette option.

La valeur estimée par rapport au prix

La valeur de l’ancien véhicule étant déduit du prix du nouveau, le financement ne nécessite pas d’engager un prêt substantiel et les risques de paiement sont alors moindres, ce qui constitue des avantages considérables. Les démarches entre autres sont plus souples. En confiant la reprise de la voiture par un professionnel, la responsabilité de l’ancien propriétaire n’est plus engagée dès que la reprise a été réalisée, et ce dans le cas de l’existence d’un vice caché.

Parmi les inconvénients en revanche s’inscrivent les prix : la valeur estimée à partir de la cote d’Argus est déduite des commissions du professionnel. Toutefois, il est à noter que les voitures d’occasion réclament une remise en état et engagent donc des frais supplémentaires au niveau du repreneur.

La reprise : quelles étapes ?

Dans un premier temps, il est important d’évaluer la valeur du véhicule. Ceci peut se faire en se basant sur la cote Argus. Il existe par ailleurs un outil de calcul en ligne qui permet d’estimer cette valeur via de simples clics de souris et sans effort. Il suffit alors de renseigner les informations concernant le véhicule sur le formulaire en ligne et de les valider pour obtenir l’estimation de la valeur. Une expertise est ensuite réalisée, permettant d’apprécier l’état général du véhicule et de détecter les vices cachés éventuels. Une première proposition est alors émise. Les professionnels comme les mandataires de voiture et les concessionnaires peuvent proposer la reprise voiture. Celle-ci peut également être réalisée par le propriétaire lui-même, par le biais des petites annonces.